Héla réplique…

Héla a dit… 2014-03-30
[Réplique à propos des islamistes]

Tromper à nouveau les Tunisiens ? C’est encore à voir…Les comptes se feront bien à l’occasion des prochaines élections. D’ici là et en permanence, il est nécessaire d’occuper le terrain par notre vigilance critique et nos luttes pacifiques en serrant les rangs –n’en déplaise à certains barons attardés des partis des années 70.

Les faux-dévots toutes tendances confondues du mielleux au fasciste et au terroriste sont de toute évidence étrangers à notre culture, nos valeurs et nos aspirations légitimes à une Patrie souveraine et pour tous. Eux ne reconnaissent ni notre histoire plusieurs fois millénaire, ni les composantes humaines, ethniques et culturelles qui font la richesse de notre pays, ni notre drapeau national. Ce sont véritablement des gens d’ailleurs, même s’ils sont nés sur notre sol et ce du fait de leur propre déracinement et leur auto-exclusion par leur allégeance à des forces internationales néocoloniales et à ces confréries étrangères : tout un ensemble disparate d’ennemis de notre pays.

A observer de près ces gens bizarres, dans leur arrogance et leur agressivité, ils ne parlent pas notre langue bien tunisienne, ne participent pas de nos fêtes culturelles et nationales ; femmes et hommes s’affublent de vêtements de carnaval moyenâgeux en rupture flagrante avec nos traditions. Ceci en fait de toute évidence un corps étranger au tissu social national d’autant plus avec leur VIOLENCE affichée, à commencer par leur passage à l’acte depuis l’escalade verbale, l’attaque physique si lâche, particulièrement visant les femmes, les gens de culture et ceux de la presse, allant en crescendo jusqu’à l’assassinat politique et au terrorisme. Ils offrent le même spectacle de désolation là où ils apparaissent pour implanter leur pseudo-culture de la mort: en témoignent les années 90 en Algérie (plus de 200.000 morts et le sang coule encore à ce jour !), leurs attaques sauvages quotidiennes en Égypte, nos victimes déjà nombreuses et partout ailleurs. Nous les débusquons en collusion ouverte avec les sionistes, les intérêts impériaux, leurs services mercenaires soutenus par les roitelets vendus du Golfe.

La lutte contre ce fléau sociopolitique international introduit sciemment chez nous pour mieux détruire les germes de notre rébellion qui a abouti au 14 janvier, se doit d’être collective et sur plusieurs plans. Il s’agit en particulier pour les femmes et les jeunes dans toutes les régions –cette avant-garde de notre Intifadha- d’occuper envers et contre leur « INVISIBILISATION » coupable, un espace public et politique partout au-devant de la scène publique, ce qui leur revient en toute légitimité, en leur nom propre au lieu de se laisser utiliser par simple appel des partis d’opposition pour remplir leurs rangs dans les manifestations ponctuelles.

Femmes et jeunes : organisez-nous donc de façon pacifique, autonome et coordonnée pour remplir notre rôle historique et notre devoir citoyen pour ensemble sauver Tounès que nous aimons, notre PATRIE EN DANGER.

Source: http://www.kapitalis.com/tribune/21475-tribune-politique-ennahdha-malade-de-la-tunisie.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s