Choukri, Homme Libre par Rashid SHERIF

“El que brilla con luz propia
Nadie lo puede apagar
Y su brillo puede alcanzar
La orilla de otras riberas”.
José Martí
___________________________________

Ho Chi Minh, Lumumba, El Che Guevara: un même combat tricontinental à la suite des indépendances formelles qui doivent nécessairement se transformer en indépendance véritable et en souveraineté nationale.

José Marti à la tête des patriotes Mambis à Cuba à la fin du XIXème siècle se charge de baliser la voie à Fidel. Plus près de nous, Chavez reprend le flambeau des indépendantistes des mains de Simon Bolivar. Il s’agit d’une chaine héroïque continue de la lutte de libération.

Lorsque nous entonnons en cœur l’hymne national, nous évoquons la même lutte des peuples qui osent briser leurs chaines même au prix du sacrifice de la vie des braves, un vers glorieux d’Abul Kacem EChâbi particulièrement prisé avec vigueur et enthousiasme par Choukri Belaïd.

Le rythme poétique de José Martí ici en exergue nous parle de l’Etre qui brille d’une lumière vive propre, capable d’atteindre des rivages lointains. Les héros des peuples du Grand Sud d’un continent à l’autre fertilisent la terre des ancêtres de leur sueur et leur sang, une génération à la suite de l’autre jusqu’à la réalisation du but final pour lequel ils seront morts plus d’une fois, ressuscitant à chaque fois tel l’oiseau phœnix -comme l’évoque la fameuse Seconde Déclaration de La Havane cristallisée à jamais par la belle et incantatoire voix du Che à la tribune des Nations Unies. Au-delà de la culture de la désespérance insufflée par les ennemis des peuples, cela s’appelle l’espoir par la lutte.

Evoquer ces exemples lumineux de combattants anticolonialistes et anti-impérialistes, César Sandino et Amilcar Cabral en furent héros et martyrs, c’est dialoguer avec eux en permanence dans leur présence infinie, par leur exemple impérissable d’êtres charnels et esprits libres précurseurs de nos victoires.

Lorsque l’Oncle Ho à Hanoi sous les bombes déversées par l’aviation des USA en pleine guerre imposée par l’ennemi le plus acharné contre l’humanité, annonce confiant à ses compatriotes la reconstruction prochaine d’un Vietnam encore plus merveilleux, leur disant : « Rien n’est plus précieux que l’indépendance et la liberté ».

Lorsque depuis le Palais de la Moneda à Santiago du Chili, sous les bombes des putschistes de la CIA, le Président Allende annonce par ses derniers mots d’une voix vibrante le jour prochain où sur le grand boulevard marchera un Etre libre: l’un et l’autre, d’un continent à l’autre, nous parlent du même espoir qui nait, se construit, se réalimente et se poursuit indéfiniment dans sa fécondité générationnelle par la lutte des peuples.

Choukri s’inscrit dans cette lignée des braves. Dans sa touchante humilité, il ne pouvait entrevoir un tel destin. Il nous a légué en relai un vaste chantier dont il avait lui-même assumé l’ampleur, par les moyens et les fins d’une Humanité debout en lutte permanente qui dit « Basta ! » à travers sa marche glorieuse de géant pour atteindre sa véritable et définitive libération.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s