Vers un État d’alerte ? par Rashid SHERIF

Depuis la chute de la Confrérie musulmane en Égypte, maison-mère des nahdhaouis, partisans de la VIOLENCE POLITIQUE de bout en bout de leur existence dorénavant de plus en plus réduite comme une peau de chagrin, nous assistons à une véritable escalade verbale publique de ses dirigeants, faite de défi et surtout de menaces de mort contre nos concitoyens, appelant à un bain de sang, situation qu’aucun juge d’instruction n’a daigné s’en charger, comme il se doit dans un État de droit.

La nervosité bouillonnante d’Enahdha, des gens qui accaparent le pouvoir au-delà de la date butoir légale du 23 octobre 2012, reflète leur grande peur: face à un peuple SOUVERAIN de plus en plus impatient, profondément mécontent, mobilisé autour de ses intérêts légitimes à la fois immédiats tels que: Vie chère, insécurité, rejet du noyautage des strates de l’État, chômage in crescendo, violence politique et fascisme rampant à tous les niveaux de la vie sociale et culturelle.

Notre peuple a appris à lutter et vaincre une dictature, à présent il a pour tâche aujourd’hui de regrouper, rassembler ses forces vives pour faire face au danger imminent, car il y a péril en la demeure comme ne cessent de clamer plusieurs voix. Il se dessine une convergence nécessaire et urgente de ses forces vives. D’une part, femmes, jeunes et patriotes de tous horizons, d’autre part partis politiques conscients de leur mission nationale imminente et sacrée: l’ensemble cohérent de nos forces patriotiques doivent impérativement s’articuler, se mettre debout et avancer comme un seul corps vers un horizon libérateur pour enfin réaliser dans les faits jour après jour, ce pourquoi tant de nos enfants se sont sacrifiés et se sacrifient encore de plusieurs façons: le martyr par le feu lorsque la vie ne vaut plus la peine d’être vécue, car elle verse dans l’impasse de l’indignité, l’issue de la torche humaine (plus de cent personnes déjà en Tunisie!); l’aventure en mer de plusieurs milliers de jeunes vers la rive nord européenne et ses terribles cadavres; le mirage du jihad en Syrie traduit en chair à canon de peu de prix, abjects mercenaires de l’OTAN; la violence subie sous forme de chômage forcé et de misère chronique matérielle et morale.

L’ensemble de ce calvaire de notre jeunesse et de notre peuple floué par les attentes d’une assemblée constituante devenue un cirque minable, toute cette souffrance se vit au nom d’une seule et unique espérance, celle d’un pays souverain où se réalisera enfin l’imaginaire populaire de notre Intifadha toujours vivace: « SHOGHL (TRAVAIL). HORRIA (LIBERTÉ). KARAMA WATANIA (DIGNITÉ NATIONALE) ».

P.S.: A titre d’illustration de l’atmosphère évoquée, je vous invite à lire et à partager l’article suivant: »Les Frères musulmans Tunisiens se préparent à la guerre civile ». Dans:

http://www.tunisie-secret.com/Les-Freres-musulmans-Tunisiens-se-preparent-a-la-guerre- civile_a526.html

19 Juillet 2013, article lu 8138 fois
« Nous nous devons d’INCARNER le changement que nous proposons au monde »
« Hemos de ENCARNAR el cambio que propugnamos en el mundo » -Mahatma Gandhi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s