Info.Noticias de TUNEZ

Consejero del Primer ministro tunecino detenido en el aeropuerto de Orly

Hamadi Jebali
BRÈVE – Belkacem Ferchichi, el consejero de seguridad del Primer ministro tunecino, Hamadi Jebali (del partido islámico Ennhada), el que ha enviado a la muerte al antiguo Primer ministro libio, Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, ha sido detenido en el aeropuerto internacional de Orly, en compañía de otros dos tunecinos, Noureddine Uwaini e Imad Algamazi. Provenían de Arabia Saudí, con dos sacos repletos de dinero, la policía de fronteras de Orly los acusa de blanqueo. Este dossier confidencial que la prensa hexagonal no difundirá ciertamente, amenaza con dañar las relaciones con Arabia Saudí, que financia el movimiento islámico en el poder en Tunisia.
Según una fuente próxima al dossier, Belkacem Ferchichi, después de un periplo entre Qatar, los Emiratos Árabes Unidos y Arabia Saudí. hacía escala en Francia, para sus pequeños negocios. Este muy próximo a Sheikh Rashid Ghannouchi, jefe de filas del partido Ennhada, tiene en Tunisia el rango de Secretario de Estado. Antiguo exiliado en París será robablemente deportado hacia Tunisia y los fondos que transportaba ilícitamente transferidos a Túnez. El dinero hace visiblemente amigos-amigos con los salafistas….

Source : Allain Jules

Scoop : Un conseiller du Premier-ministre tunisien arrêté à l’aéroport d’Orly

Hamadi Jebali
BRÈVE – Belkacem Ferchichi, le conseiller à la sécurité du Premier ministre tunisien Hamadi Jebali (parti islamique Ennhada), celui qui a envoyé à la mort l’ancien premier ministre libyen Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, a été arrêté à l’aéroport international d’Orly, en compagnie de deux autres Tunisiens, Noureddine Uwaini et Imad Algamazi. En provenance d’Arabie saoudite avec des sacs remplis d’argent, la police des frontières d’Orly l’accuse de “blanchiment”. Ce dossier confidentiel que la presse hexagonale ne diffusera certainement pas risque de causer des dégâts dans les relations avec l’Arabie saoudite qui finance le mouvement islamique au pouvoir en Tunisie.
Selon une source proche du dossier, Belkacem Ferchichi, après un périple entre le Qatar, les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite, faisait escale en France, pour ses petites affaires. Ce très proche du Sheikh Rashid Ghannouchi, chef de file du parti Ennhada, a tout de même en Tunisie, de part ses fonctions, le rang de secrétaire d’Etat. Ancien exilé à Paris, il sera probablement exfiltré vers la Tunisie et les fonds qu’il transportait illicitement transférés à Tunis. L’argent fait visiblement ami-ami avec les salafistes…

Source : Allain Jules


Publicado por digital para ojos para la paz el 8/20/2012 04:38:00 p.m.
Allain Jules
L’information déjantée, au Kärcher, et la liberté d’expression dans sa quintessence: « Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux » Dolores Ibárruri Gómez
20 Août 2012
” (…) La Tunisie est une nouvelle fois la proie de colonisateurs empressés, car il s’agit bien d’une colonisation, n’en doutons pas ; une colonisation culturelle, une colonisation politique et une colonisation religieuse, totale.
Le peuple tunisien, qui a déjà tant souffert en silence et pendant de trop longues années, va devoir maintenant barrer la route à la réaction et peut-être au prix fort.
Mais il vient toujours un moment où la politique, cette affreuse sœur jumelle de la religion, doit assumer les fruits de ses errements et rendre des comptes. Le régime théocratique qui cherche absolument à se mettre en place tâtonne encore, il n’est pas solidement installé, ses assises sont toujours branlantes et ses pires craintes résident dans la mobilisation et l’intervention populaires. La révolution ne fait que commencer.
http://cort.as/2Mqi
20 Août 2012
africalibre
20 Août 2012
“(,,,) Après la Révolution, l’ancienne milice s’est fondue dans la nature et une autre en a surgit : la milice nahdhaouie usant des mêmes arguments que son oppresseur déchu. En effet, cette nouvelle milice reproduit, point par point, les anciennes pratiques des thuriféraires de l’ancien régime qui proliféraient des insultes voire des menaces de mort envers et contre tous ceux qui ont osé critiquer le régime Ben Ali. Ainsi on peut induire que la milice RCD a été remplacée par la milice nahdhaouie. Ceci nous prouve, sans équivoque, que le mécanisme et la mentalité benalinés fonctionnent encore. (…)”
——————————
20 Août 2012
africalibre
20 Août 2012
TUNIS, Tunisie – Deux athlètes tunisiens médaillés aux Jeux olympiques de Londres, une femme et un homme, sont la cible d’une violente campagne sur les réseaux sociaux de la part d’islamistes extrémistes qui appellent à les déchoir de leur nationalité.
Première Tunisienne à monter sur le podium olympique, Habiba Ghribi a décroché la médaille d’argent au 3000 m steeple. Elle a suscité la colère de radicaux, qui se sont déclarés offensés par sa «tenue dénudée et indécente». Avec son short, ses cuisses et son ventre nus, Habiba Ghribi «fait honte à la femme tunisienne», a affirmé l’un d’eux. (…)”
http://cort.as/2Mqd

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s